Connect with us

Nouvelles

Un puissant séisme détruit des bâtiments dans le centre de la Croatie

Published

on

Un homme marche sur les débris après un tremblement de terre, à Zagreb, Croatie, le 29 décembre 2020. REUTERS / Antonio Bronic

Un puissant séisme de magnitude 6,4 a détruit mardi des bâtiments dans le centre de la Croatie, frappant près de la ville de Petrinja où les équipes de secours se sont précipitées pour peigner les décombres.

Le tremblement, l'un des plus forts à avoir secoué la Croatie ces dernières années, a effondré les toits de Petrinja, qui abrite quelque 20 000 personnes, et laissé les rues parsemées de briques et d'autres débris.

"Nous retirons les gens des voitures, nous ne savons pas si nous avons des morts ou des blessés", a déclaré Darinko Dumbovic, le maire de Petrinja à la chaîne de télévision régionale N1.

«Il y a une panique générale, les gens recherchent leurs proches», a-t-il ajouté.

Les secouristes et l'armée ont été déployés pour rechercher les habitants pris au piège, sans faire de victimes initialement signalées.

"J'ai peur, je ne peux joindre personne à la maison car les lignes téléphoniques sont mortes", a déclaré une femme inquiète à Petrinja à N1.

Le séisme a également été ressenti dans la capitale Zagreb, à 50 kilomètres au nord de l'épicentre, où des tuiles ont été arrachées des toits et des habitants paniqués se sont rassemblés dans les rues, selon un journaliste de l'AFP.

L'électricité a été coupée dans le centre-ville.

Deux tremblements de terre Le tremblement de terre, qui a frappé vers 11h30 GMT selon l'US Geological Survey (USGS), a secoué Petrinja juste un jour après qu'un tremblement de terre plus petit a frappé la ville, causant des dégâts aux bâtiments.

Les secousses se sont répercutées dans les pays voisins, notamment la Serbie, la Slovénie et aussi loin que la capitale autrichienne, Vienne.

Par mesure de précaution, la Slovénie a décidé de fermer le plan électronucléaire Krsko dont elle est copropriétaire avec la Croatie.

Les dirigeants de l'Union européenne ont déclaré qu'ils suivaient de près le «tremblement de terre dévastateur» dans l'État membre de la Croatie.

«Nous sommes prêts à soutenir», a écrit la chef de la Commission européenne Ursula von der Leyen sur Twitter, ajoutant que l’équipe de protection civile de l’Union était «prête à se rendre en Croatie dès que la situation le permettra».

Charles Michel, président du Conseil européen, a déclaré que «nos pensées vont aux blessés et aux travailleurs de première ligne».

En mars, Zagreb a été endommagée par un séisme de magnitude 5,3, le plus puissant à avoir frappé la capitale depuis des décennies.

La région des Balkans se trouve sur des lignes de faille importantes et est régulièrement frappée par des tremblements de terre.

Articles récents