Connect with us

APO

Prix Anzisha 2021 : les candidatures sont ouvertes en raison de la rareté des besoins en matière de création d’emplois pendant la pandémie

Published

on

Le Prix Anzisha (www.AnzishaPrize.org) a procédé au lancement de l’appel 2021 pour la plus grande récompense d’Afrique pour les jeunes entrepreneurs âgés de 15 à 22 ans. Les candidatures sont désormais ouvertes pour la dernière cohorte et les entrepreneurs qui y parviendront ont une chance de gagner un prix commun de 100 000 USD et rejoindre le prestigieux programme de bourses du Prix Anzisha. Bien que la pandémie de COVID-19 soit en train de perturber le monde, les jeunes entrepreneurs créent des opportunités d’emploi pour leurs communautés et pairs.

L’année dernière, le Prix Anzisha, un partenariat entre l’African Leadership Academy et Mastercard Foundation, a célébré 10 ans de soutien aux plus jeunes entrepreneurs africains. À ce jour, les 142 propriétaires d’entreprises participant au programme ont créé plus de 2 500 emplois. L’emploi des jeunes demeure un défi majeur dans de nombreux pays et le taux de chômage élevé en Afrique constitue l’un des principaux obstacles à la prospérité de la croissance sur le continent. Les jeunes entrepreneurs sont une indication que la population jeune pourrait constituer un atout nécessaire pour la transformation du climat de l’emploi sur le continent.

« Le monde de l’emploi a radicalement changé alors que nous sommes confrontés à une pandémie. Les jeunes entrepreneurs sont restés inébranlables et ont aidé leur communauté à surmonter les difficultés. Nous sommes ravis de célébrer les 20 prochains jeunes chefs d’entreprise qui sont, sans aucun doute, essentiels à la création d’emplois sur le continent », a déclaré Melissa Mbazo-Ekpenyong, Directrice adjointe du Prix Anzisha.

Les jeunes entrepreneurs sont parmi les plus touchés par la crise de la COVID-19. Une étude internationale de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) indique que près de 90 % des jeunes entrepreneurs signalent un impact négatif sur leur entreprise, notamment une réduction de la demande de la clientèle, des ruptures dans la chaîne d’approvisionnement et perturbations dans la distribution. Malgré cela, nombreux d’entre eux continuent de créer des opportunités et emplois pour leurs communautés. L’Égyptienne Alaa Moatamed, 21 ans, lauréate du Prix Anzisha l’année dernière et co-fondatrice de Presto – un système de livraison automatisé mettant en relation les vendeurs et la clientèle ainsi que les fournisseurs – a pu accroître les recettes de l’entreprise en fournissant des services de livraison aux petites entreprises pour faire face à la demande pendant la pandémie de COVID-19. Elle emploie actuellement 11 personnes de moins de 25 ans et prévoit d’accroître ce nombre.

Bien que certains entrepreneurs aient été contraints de modifier leur modèle d’entreprise, cette pandémie a mis en évidence la nécessité d’accroître certains services. La Malgache Matina Razafimahefa, 22 ans, qui a reçu 15 000 USD en tant que première finaliste 2020, est la fondatrice de Sayna – une école d’entreprise, Edtech, à basée Madagascar. Cette entreprise recherche, forme et produit de jeunes Africains hautement qualifiés dans le domaine des compétences numériques spécifiques à l’industrie. Malgré une certaine perte de revenus due à la COVID-19, l’entreprise a pu s’orienter vers les plateformes d’apprentissage en ligne qui ont soutenu sa croissance. À ce jour, Sayna a formé et placé plus de 2 000 personnes dans des emplois à travers plusieurs pays africains.

« Pour stimuler la reprise économique sur le continent, nous devons exploiter toutes les ressources disponibles. Cela inclut les jeunes entrepreneurs, notamment les jeunes entrepreneures. Il faut pour cela faire preuve d’intentionnalité. L’engagement des Prix Anzisha à l’identification et soutien des très jeunes entrepreneurs n’a fait que gagner en importance à la suite de la pandémie. De ce fait, la créativité, l’agilité et l’ingéniosité des jeunes n’en sont que plus précieuses », a déclaré Daniel Hailu, responsable régional de Mastercard Foundation pour l’Afrique orientale et australe.

Le déclenchement de la pandémie de COVID-19 a démontré que les entreprises dirigées par des femmes sur le continent sont plus susceptibles de fermer que celles dirigées par des hommes. Pour le renforcement du soutien aux entrepreneures, ce programme encourage les jeunes femmes à faire acte de candidature pour accéder aux différentes offres de la bourse et devenir des modèles pour d’autres jeunes femmes qui veulent se lancer dans l’entreprenariat.

Bien que l’avenir de l’emploi ait été altéré par une pandémie, la création d’emplois par de jeunes entrepreneurs demeure une solution importante au chômage des jeunes. Soutenir et investir dans les jeunes entrepreneurs est une entreprise intelligente pour un avenir économiquement fort.

Il est conseillé aux entrepreneurs de télécharger le guide de candidature ou de postuler pour le prix sur www.anzishaprize.org/postuler.

Pour plus d’informations sur le Prix Anzisha, pour postuler et désigner un(e) entrepreneur(e), veuillez consulter le site web du prix Anzisha :

  • Site web : www.anzishaprize.org/postuler
  • Site web : www.anzishaprize.org/désigner
  • Facebook : www.facebook.com/anzishaprize

Articles récents