Nouvelles

L’ONU élit le Ghana et 4 autres pour siéger au Conseil de sécurité

Published

on

Par Cecilia Ologunagba

La 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies a élu vendredi le Ghana, le Gabon, l’Albanie, le Brésil et les Émirats arabes unis (EAU) membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies pour le mandat 2022-2023.

Selon le décompte final, le Ghana a reçu 185 voix, le Gabon 183, les Émirats arabes unis 179, l’Albanie 175 et le Brésil 181 voix.

La République démocratique du Congo (RDC) a obtenu trois voix tandis que le Pérou et l’Iran en ont chacun obtenu une.

Le Conseil de sécurité est un organe de 15 membres, dont cinq permanents et disposant d’un droit de veto : les États-Unis, la France, la Russie et la Chine.

Les cinq nouveaux élus rejoindront l’Inde, l’Irlande, le Kenya, le Mexique et la Norvège, les autres membres non permanents.

Avant le succès de leur offre, les Émirats arabes unis ont publié une déclaration promettant d’être « un partenaire constructif » pour relever certains des « défis critiques de notre temps ».

Cela comprenait la promotion de l’égalité des sexes, la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, et « l’exploitation du potentiel d’innovation pour la paix ».

Le Viet Nam, au nom du Groupe des petits États insulaires en développement d’Asie et du Pacifique, connu sous le nom de Groupe Asie-Pacifique, a laissé ses sièges vacants;

Aussi, Saint-Vincent-et-les Grenadines, pour le Groupe de l’Amérique latine et des Caraïbes, dénommé GRULAC ; l’Estonie, pour le Groupe d’Europe orientale ; et le Niger et la Tunisie dans le cadre du Groupe africain.

Les candidats se sont présentés pour la plupart sans opposition au sein de leurs régions, à l’exception du Gabon et du Ghana, qui ont été disputés par la RDC pour les deux sièges disponibles dans le Groupe africain.

Les cinq nouveaux membres élus cette année commenceront leur mandat le 1er janvier 2021 et serviront jusqu’au 31 décembre 2023.

Alors que l’Albanie est le seul État à n’avoir jamais siégé auparavant, le Brésil a siégé au Conseil dix fois, le Gabon et le Ghana trois fois chacun, et les Émirats arabes unis une fois.

Avant de postuler, chaque pays doit obtenir les voix des deux tiers des États membres présents et votants à l’Assemblée générale, pour obtenir un siège au Conseil.

Ventilé, cela se traduit par un minimum de 129 voix, pour remporter un siège si les 193 États membres de l’ONU sont présents et votants.

Même si les candidats ont été soutenus par leur groupe régional et se présentent sans opposition, un scrutin formel est requis.

Bien que peu probable, au premier tour, un État membre qui se présente sans aucun doute pourrait ne pas recueillir les voix requises à l’Assemblée et faire face à un nouveau challenger lors des tours suivants.

Il y a eu, historiquement, plusieurs cas dans lesquels de longs scrutins ont été nécessaires pour pourvoir un siège contesté.

De telles situations ont généralement été résolues lorsqu’un des candidats se retire ou qu’un candidat de compromis est élu.

Exceptionnellement, les pays en compétition pour un siège ont décidé de se partager le mandat. Mais depuis 1966, cela ne s’est produit qu’une seule fois, en 2016, lorsque l’Italie et les Pays-Bas ont convenu de scinder le mandat 2017-2018.

Depuis 2010, 78 % des courses aux sièges du Conseil de sécurité n’ont pas été disputées. (AAN)

(NAA)

Lien court: https://wp.me/pcj2iU-3Ax4

L’ONU élit le Ghana, 4 autres pour siéger au Conseil de sécurité – NNN.

Advertisement

MyOffice fournira des licences pour une valeur totale de 220 millions de roubles ? la R?publique du Burundi MyOffice fournira des licences pour une valeur totale de 220 millions de roubles ? la R?publique du Burundi MyOffice fournira des licences pour une valeur totale de 220 millions de roubles ? la R?publique du Burundi MyOffice fournira des licences pour une valeur totale de 220 millions de roubles ? la R?publique du Burundi MyOffice fournira des licences pour une valeur totale de 220 millions de roubles ? la R?publique du Burundi MyOffice fournira des licences pour une valeur totale de 220 millions de roubles ? la R?publique du Burundi Coronavirus – S?n?gal : Communique 469 Coronavirus – S?n?gal : Communique 469 Coronavirus – S?n?gal : Communique 469 Coronavirus – S?n?gal : Communique 469 Coronavirus – S?n?gal : Communique 469 Coronavirus – S?n?gal : Communique 469 Coronavirus – Mali : Communique N? 468 du 13 juin 2021 du Ministere de la Sante et du Developpement Social sur le suivi des actions de prevention et de riposte a la maladie a Coronavirus Coronavirus – Djibouti : Point de Presse sur la Situation COVID-19 le 13 juin 2021 Vaccin COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin contre le COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin contre le COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses Vaccin contre le COVID-19 : l’UNICEF salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses COVID-19 : le partenariat ACT-Accélérateur a besoin de 16 milliards de dollars pour combler le déficit de financement – ​​OMS Africa Energy Week 2021, qui se d?roulera au Cap ; Se concentrera sur l'investissement, le p?trole et le gaz, les ?nergies renouvelables et la transition ?nerg?tique Africa Energy Week 2021, qui se d?roulera au Cap ; Se concentrera sur l'investissement, le p?trole et le gaz, les ?nergies renouvelables et la transition ?nerg?tique Africa Energy Week 2021, qui se d?roulera au Cap ; Se concentrera sur l'investissement, le p?trole et le gaz, les ?nergies renouvelables et la transition ?nerg?tique Africa Energy Week 2021, qui se d?roulera au Cap ; Se concentrera sur l'investissement, le p?trole et le gaz, les ?nergies renouvelables et la transition ?nerg?tique Coronavirus – Togo : Situation au Togo au 13 juin 2021 Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes Journée de la démocratie : le Nigeria peut faire plus – Diasporas nigérianes