Connect with us

Nouvelles

NCDC annonce 201 nouvelles infections au Nigeria

Published

on

Directeur du NCDC Dr Chikwe Ihekweazu PHOTO: Twitter

Le Centre nigérian de contrôle des maladies (NCDC) a enregistré 201 nouvelles infections à coronavirus (COVID-19) dans le pays.

Le NCDC l'a fait savoir sur son site Web vérifié lundi.

L'Agence de presse du Nigéria (NAN) rapporte que le pays a effectué environ 848.194 tests depuis l'annonce du premier cas confirmé lié à la pandémie de COVID-19.

L'agence de santé publique a déclaré qu'aucun décès lié au virus causé par le nouveau coronavirus n'avait été enregistré dans le pays au cours des dernières 24 heures.

Il a noté que les nouvelles infections portaient le total du pays à 73 374 cas confirmés de la maladie causée par le virus et à 1 197 décès.

Le NCDC a déclaré que 224 patients atteints de COVID-19 s'étaient rétablis et avaient été libérés des centres d'isolement à travers le pays au cours des dernières 24 heures, portant le nombre de patients récupérés avec succès à 66.314.

«Nos décharges comprennent aujourd'hui 123 récupérations communautaires dans l'État de Lagos, gérées conformément aux directives», a-t-il déclaré.

Il a déclaré que les nouveaux cas de COVID-19 enregistrés avaient été signalés dans 11 États.

L'État de Kaduna a signalé le plus grand nombre de cas avec 74, tandis que l'État de Lagos a confirmé 53 cas et l'État de Kastina 40 cas, tandis que Rivers a signalé 11 cas.

Parmi les autres États avec de nouvelles infections, on trouve Plateau – 9, Kwara – 6, Bauchi – 2, Ogun – 2, Taraba – 2, Edo – 1 et Sokoto – 1.

Il a indiqué qu'un centre national des opérations d'urgence (COU) multisectoriel activé au niveau 3 avait continué de coordonner les activités nationales de réponse.

Pendant ce temps, l'agence a mis en garde contre une possible transmission communautaire du virus avec le retour en masse attendu de Nigérians du monde entier pour célébrer la saison des fêtes chez eux.

«Les cas confirmés de COVID-19 continuent d'augmenter dans ce qui semble être une deuxième vague de pandémie, qui a conduit à un verrouillage plus tôt dans l'année», a-t-il déclaré.

L'agence de santé a déploré le non-respect de tous les protocoles COVID -19.

Il a indiqué que ce n'était pas le moment pour les Nigérians de relâcher leur garde, notant que la croyance erronée selon laquelle le COVID-19 avait été conquis et n'était plus au Nigeria devrait être écartée.

Le NCDC a déclaré que le fait que les gens ne se sentent plus à risque et ne se conforment pas aux procédures COVID-19 est inquiétant.

L'agence de santé publique a noté que la distance physique, l'hygiène des mains et le port de masques faciaux restaient les meilleurs outils de prévention contre la contraction de la pandémie.

Il a déclaré: «La publicité sur le COVID-19 a diminué, mais nous avons besoin que les médias continuent de rapporter la pandémie afin que les Nigérians sachent qu'elle est toujours avec nous.

«Les gens ne se sentent plus à risque et ne respectent plus les protocoles COVID-19 et c'est inquiétant.

«Malgré les efforts continus pour produire des vaccins, le port de masques, le lavage des mains et la distance physique restent les trois meilleurs outils pour lutter contre le COVID-19 et il est très important de faire des tests pour éviter la propagation.

«Au niveau individuel, nous devons nous protéger, nous soutenir les uns les autres et suivre les conseils fournis par le NCDC, le ministère de la Santé et l'OMS.

«Ce n'est pas le moment de se détendre et nous devons rester à la maison s'il n'y a pas besoin de voyager.

«Nous encourageons tous les secteurs à prendre le leadership et à concevoir leurs propres directives pour endiguer la propagation du COVID-19», a-t-il expliqué.

NAN rappelle que du 6 au 12 décembre, les infections au COVID-19 dans le pays ont connu une autre augmentation significative avec 3 817 nouveaux cas enregistrés, le plus élevé que le pays ait enregistré en plus de quatre mois.

Articles récents