Connect with us

Nouvelles

FG forme 150 jeunes Delta à la telfairia, la production de tomates

Published

on

Les procureurs néerlandais ont déclaré mercredi qu'un homme avait piraté le compte Twitter du président américain Donald Trump en octobre malgré les démentis de Washington et de la société, mais a ajouté que le soi-disant «pirate informatique éthique» ne ferait pas l'objet de poursuites.

L'homme, nommé Victor Gevers dans les médias néerlandais, aurait piraté le compte de Trump @realDonaldTrump en devinant son mot de passe le 16 octobre, selon les médias néerlandais.

La Maison Blanche et Twitter ont vigoureusement démenti les informations selon lesquelles le compte aurait été piraté.

Gevers, 44 ans, a immédiatement divulgué le piratage, affirmant que le mot de passe qu'il avait deviné était «maga2020!», Faisant référence au slogan de Trump «Make America Great Again».

"Nous pensons que le pirate informatique a effectivement pénétré le compte Twitter de Trump, mais a rempli les critères qui ont été développés dans la jurisprudence pour devenir libre en tant que hacker éthique", a déclaré le parquet (OM).

Il a ajouté que le piratage était une infraction pénale aux Pays-Bas.

Mais "des circonstances spéciales, également appelées dans la pratique" divulgation responsable ", pourraient empêcher les procureurs de prendre des mesures, a ajouté l'OM.

Les procureurs néerlandais ont rendu leurs conclusions sur la base d’une enquête menée par l’unité spécialisée en cybercriminalité de la police appelée Team High-tech Crime.

«Tant le pirate informatique que les autorités américaines ont été informés du résultat de l'enquête», ont déclaré les procureurs.

Articles récents